Arts de plénitude et de longévité

PRATIQUE CORPS – ESPRIT ≠ FAIRE DU SPORT

Pratiquer le corps et l’esprit en même temps, ce n’est pas exactement « faire du sport ».

Même si cela fait du bien aussi, nos activités physiques sont issues de notre histoire qui a séparé le corps et la tête et qui n’envisage que le sport-performance ou le sport-dépense énergétique. Dans cette optique, on va courir ou passer des heures à la « salle de muscu » en écoutant de la musique ou en pensant à autre chose. D’ailleurs même dans le sport-performance, les sportifs , les athlètes de haut niveau ou encore les apnéistes, font appel à ces autres pratiques pour développer véritablement leurs potentiels.

A l’aune de l’évolution de la science, le « men sana in corpore sano » (« l’esprit sain dans un corps sain ») a pris une nouvelle dimension.

Une question de conscience, de lien corps-esprit et d’optimisation du potentiel de l’être humain.

Une pratique corps-esprit est une pratique où l’on est pleinement présent à soi-même, c’est à dire que l’on mobilise sa conscience du corps pour rétablir et développer son fonctionnement optimum. Du point de vue de la tradition, il s’agit de faire circuler l’énergie, parce que là où il y a des blocages, des stagnations, la maladie ou la pathologie peut s’installer; et la santé psychique en dépend, puisque pour la médecine chinoise par exemple, l’aspect psychique est situé au « coeur des organes ». Ce que la science confirme d’une certaine façon aujourd’hui: le cerveau émotionnel est davantage relié au corps qu’au cerveau cognitif (Dr David Servan-Schreiber) et les états du corps battissent notre état émotionnel (Pr. Antonio Damasio).

L’objectif est de maintenir et de développer la capacité d’adaptation infinie du corps et de l’esprit. Le plus important n’est pas ce que nous vivons, mais comment nous le vivons (Dr Thierry Janssen). Nous ne pouvons contrôler le monde autour de nous, mais nous pouvons entretenir notre capacité à nous y adapter. Ce qui est vrai pour l’esprit, l’est pour le corps aussi, c’est la souplesse qui permet de s’adapter, l’entretien régulier de la plus grande capacité, car sans pratique, elle se réduit, se rigidifie ou se calcifie.

Ce type de pratique permet alors l’alignement optimum de la structure du corps (squelette), renforce son soutien (muscles), rafraîchit la mémoire consciente ou inconsciente des bonnes postures dans la vie quotidienne (par conséquent, moins de dommages et moins de blessures), fortifie le système immunitaire, améliore le métabolisme, etc…

Concentration et respiration y tiennent toujours une place prépondérante. Un temps de méditation fait souvent parti de la séance.

Nous n’avons plus de pratique occidentale complète, puisque « l’esprit sain » et le « corps sain » ont été envisagés indépendamment dans les siècles précédents, contrairement aux cultures indiennes et asiatiques (pour citer celles qui perdurent encore aujourd’hui) qui les développent depuis environ 8000 ans: YOGA, CHI-CONG, TAI-CHI.

On peut également s’aider manuellement pour défaire les tensions du corps, comme dans l’auto-massage DO-IN, ou se faire aider, comme dans le « massage » SHIATSU, destiné à vous aider dans la prise de conscience corporelle et où vous participez pleinement par la respiration.

  • Expérimenter et pratiquer soi-même:
YOGA
TAI CHI
CHI CONG
DO-IN
MÉDITATION
PENSER POSITIF – https://bienmieuxapres.com/arts-plenitude-longevite/penser-positif/
RESPIRER A PLEINS POUMONS – https://bienmieuxapres.com/arts-plenitude-longevite/respirer-a-pleins-poumons/
  • Recevoir:
SHIATSU – https://bienmieuxapres.com/arts-plenitude-longevite/shiatsu-kesaco/
REIKI

 

Publicités